L’histoire d’Anne

Anne participe à l'étude de faisabilité.

J'ai commencé à avoir mal au dos il y a environ 25 ans. On m'a dit que je m’étais déchirée un muscle dans le bas du dos. Malheureusement, j’ai souffert pendant un bon moment avant qu’on me fasse ce diagnostic. J’ai vu un chiropracteur, j’ai essayé la physiothérapie et l'acupuncture, et même si ces choses ont aidé elles n'ont pas réussi à faire partir la douleur complètement. J’ai dû pu la supporter et y faire face tous les jours.

Mais la douleur m'empêchait de faire les choses les plus simples. Pour faire mon lit le matin, je devais me mettre à genoux pour me déplacer. Je ne pouvais pas me tenir au-dessus du lavabo pour me laver le visage, je ne pouvais pas passer l’aspirateur, je ne pouvais pas balayer. Au travail, classer des dossiers me faisait souffrir, et je ne pouvais même plus me redresser à la fin.

Alors finalement, je n’avais plus envie de faire quoi que ce soit de peur d’avoir mal. C’était plus facile de m'asseoir sur une chaise et de ne rien faire. On s'habitue vite à ne pas faire d’exercice, à ne rien faire et très vite je me suis mise à déprimer. Je me sentais comme un poids pour mon mari et pour mes collègues de travail. Je ne voulais pas ça. Je voulais faire partie de l’équipe au travail. Je ne voulais pas être un poids pour mon mari.

Il y a deux ans, j'ai vu une annonce dans un journal pour des essais qui se déroulaient à l’hôpital près de chez moi. A ce stade, j'avais tout essayé et cela ne s’arrangeait pas. Alors, j'ai postulé à l’hôpital et après de nombreux tests, on a accepté que je participe à l’étude. On allait m’implanter un petit appareil dans le bas du dos avec des électrodes reliées à mes muscles qui devaient les faire fonctionner. Ces muscles avaient « oublié » comment se contracter, et utiliser l'appareil devait leur permettre de travailler à nouveau et, comme je l’espérais, mettre fin à mon mal de dos.

Une semaine après l'implantation, et après des vérifications à l’hôpital, j'ai commencé à utiliser l'appareil deux fois par jour pendant 20 minutes. Il devait stimuler mes muscles pendant ce temps. C’était très facile à utiliser car tout ce que j'avais à faire était de m'allonger sur le lit avec un oreiller sous le ventre, mettre l'appareil en marche et attendre.

Au début, ce n'était pas la plus agréable des expériences, mais on s’habitue très vite. Et au fil des mois, mon dos allait de mieux en mieux.

J'ai l'appareil dans le dos depuis 2 ans maintenant, et depuis pas mal de temps, je ne l’utilise plus tous les jours parce que je me sens beaucoup mieux. Avant d’être implantée, je notais ma douleur à environ 7 ou 8 sur 10. Maintenant, je lui mets un 0.

Cette expérience a changé beaucoup de choses dans ma vie. Avant, avec mon mal de dos, j'étais déprimée, juste assise sur une chaise. Maintenant, j'ai repris goût à la vie! J'ai repris confiance. Je me suis inscrite à la gym et j'ai perdu 22 kilos. Mais le principal changement est que je peux faire les choses quotidiennes normalement, sans avoir à y penser. Cela peut sembler bizarre mais quand vous ne vous ne pensez plus être capable de faire ces choses, cela fait une sacrée différence. »