L’Histoire de Patrick

Patrick participe à l'étude de faisabilité.

Mon mal de dos a commencé il y a environ 10 ans avec un petit pincement en bas du dos. Au début, j'ai pensé que j'avais mal soulevé quelque chose au travail. C’est donc courant parce que je suis couvreur. Je n’y ai pas plus pensé et j’ai continué. La douleur a cependant empiré et quand je suis sorti du lit un matin, je n’ai pas pu me redresser. Cette situation a continué.

Monter sur le toit avec une échelle est devenu impossible. Sur le toit vous marchez toujours de travers et ça provoquait des douleurs infernales. Je ne pouvais plus soulever quoi que ce soit. Après un certain temps, j’ai dû arrêter de travailler et j’ai eu peur de perdre mon travail. J'ai vu plusieurs médecins qui ont tous pensé que le mal de dos était causé par ce travail pénible. Ils m’ont prescrit des médicaments anti-inflammatoires qui ne m’ont pas soulagé.

Je suis entraîneur d’un club de football, ce qui me prend une heure par semaine. Je pouvais à peine marcher 10 mètres le long de la ligne de touche avant de devoir m'asseoir sur une chaise. Les joueurs se moquaient de moi. Et puis en vacances, je ne pouvais plus marcher et je devais rester à l'hôtel. J'aime bien nager aussi, mais je ne pouvais plus. Je ne pouvais plus rien faire.

Finalement, je suis allé voir un spécialiste qui a fait des radios de mon dos. Ma colonne vertébrale ne posait pas de problème, contrairement aux muscles du bas de mon dos. Les muscles profonds ne fonctionnaient pas, seulement les plus superficiels. Ce n'est pas vraiment une bonne chose pour quelqu'un qui travaille beaucoup avec son dos. Le médecin m’a fait revenir l'école pour faire des exercices sur un tapis. Puis j'ai continué sur des machines.

A cette époque, cela faisait près d’un an que j’étais à la maison quand ils m'ont dit que je ne pourrais probablement pas continuer mon métier. J'aime ce métier et nous devions trouver une solution, que pouvais-je faire d’autre? Ensuite, le médecin m'a proposé de participer à une étude avec un boitier implantable pour stimuler les muscles profonds de mon dos. Je l'ai donc fait.

L'implantation s'est bien passée et après une semaine, j'ai été autorisé à utiliser l'appareil, le matin et le soir pendant 20 minutes. Pas besoin de beaucoup de discipline. C’est comme si vous entraîniez vos muscles. Ca tremblote à l'intérieur, mais vous n'avez pas à faire quoi que ce soit vous-même. Même si c'est très agréable, on est vraiment fatigué après la séance.

Après deux mois, j’ai commencé sentir des améliorations, c’était plus facile de marcher, et je marchais plus vite. Puis je suis parti me baigner de temps en temps. La douleur a disparu lentement, mais sûrement. J'ai aussi recommencé à travailler. Maintenant, je travaille et je monte le toit avec une pile de 10 tuiles dans les mains. Mes collègues pensent que c'est super parce qu'ils pensaient que j’étais foutu. Je leur avais déjà dit “Ne comptez plus sur moi. C’est fini pour moi ”.

La douleur, je la notais d'habitude entre 8 et 9, à la fin , c’était presque toujours 10 sur 10. La douleur a maintenant complètement disparu. Désormais, j’utilise le stimulateur seulement si je commence à sentir quelque chose. Je m’en suis servis peut-être une ou deux fois au cours des trois derniers mois.

Ma femme trouve que c'est formidable car elle a pensé que je me transformais en légume parce que je ne faisais plus rien. Après avoir vu tous ces médecins, j'avais perdu tout espoir et j’étais devenu nerveux. Maintenant, je fais tout ce que je faisais avant, la marche, la natation et je suis sur le banc de touche comme entraîneur. Ici, à la maison, j'ai tout rénové moi-même et je m’occupe maintenant de la maison de notre fille. J'ai abattu tous les murs et installé des poteaux d'acier. Maintenant, je suis en train de creuser parce qu'ils veulent du chauffage par le sol . Mais la chose la plus importante est que je suis de retour au travail.

Donc, je ne suis pas encore cuit!